On appelle anéjaculation, l’absence d’éjaculation au cours de rapports sexuels normaux.  Habituellement, avant l’éjaculation, l’homme a un orgasme, mais ces deux processus sont indépendants l’un de l’autre. Un orgasme peut survenir sans éjaculation et une éjaculation n’est pas nécessairement accompagnée d’un orgasme. Généralement, l’anéjaculation n’entraîne pas de complications dans la vie sexuelle de l’homme mais peut avoir des conséquences psychologiques négatives. De plus, les hommes touchés par ce dysfonctionnement ne peuvent pas se reproduire.

Causes

L’éjaculation est le résultat d’une contraction strictement coordonnée des éléments musculaires du canal déférent, des vésicules séminales, de la prostate et de la vessie. Une dysfonction dans l’une de ces structures peut être à l’origine du problème.

Tristesse due a une anéjaculation
Être atteint d’une anéjaculation ou absence d’éjaculation constitue une véritable préoccupation pour tout homme qui veut avoir des enfants. Heureusement, il est possible de remédier à cette situation si le blocage d’ordre psychologique ou physique est réversible.

La maladie peut être ainsi due à des modifications pathologiques de la structure et du fonctionnement du canal déférent. Elle peut aussi être la résultante de certaines maladies du système endocrinien liées au diabète et à l’obésité.

Des maladies inflammatoires du système génito-urinaire, telles que la prostatite et certaines maladies vénériennes peuvent causer ce problème. Des excroissances comprimant le canal séminal peuvent également être la cause de l’anéjaculation.

L’anéjaculation peut résulter de de facteurs psychologiques tels que l’irritabilité, la fatigue chronique et la tension nerveuse. Des mauvaises habitudes comme le tabagisme et l’alcoolisme peuvent être des facteurs déclencheurs.

Ce trouble peut être congénital ou résulter de divers facteurs, notamment les interventions chirurgicales et les blessures à la colonne vertébrale subies dans l’enfance.

Deux formes d’anéjaculation

On distingue deux types principaux d’anéjaculation. Il s’agit de la forme primaire et de la variante secondaire.

Dans l’anéjaculation dite primaire, l’éjaculation ne se produit que par émission involontaire, mais pas pendant les rapports sexuels. Dans ce cas, le désir sexuel, l’érection et l’orgasme peuvent être maintenus. Ce phénomène se manifeste immédiatement avec le début de l’activité sexuelle. La cause est généralement un traumatisme psychologique ou certaines anomalies congénitales ou acquises de la sphère sexuelle.

L’anéjaculation secondaire concerne l’absence complète d’éjaculation chez un homme qui n’a encore jamais rencontré un tel problème. Dans ce cas, il est possible de surmonter le problème d’éjaculation avec l’aide d’une stimulation ciblée de l’organe sexuel.

Traitement

Le traitement de l’anéjaculation vise à identifier et à traiter les causes sous-jacentes. Dans le cas où la cause est physique comme c’est le cas de la malformation du canal déférent, un traitement chirurgical est nécessaire. Les cas résultant de troubles de la production d’hormones nécessitent l’utilisation de traitements hormonaux.

Si l’anéjaculation résulte d’une prostatite, le traitement doit être effectué aussi rapidement que possible. Pour ce faire, on peut utiliser des médicaments de différents groupes médicinaux, comme des :

  • antibiotiques
  • anti-inflammatoires non stéroïdiens
  • α-bloquants
  • médicaments hormonaux
  • anesthésiques
  • antispasmodiques
  • immuno-modulateurs

L’anéjaculation situationnelle peut être traitée avec plusieurs méthodes qui permettent à l’homme de se sentir plus détendu, excité et confiant lors de ses relations sexuelles. Un psychologue ou un sexologue seront les personnes les mieux placées pour aider le patient.