Beaucoup de personnes considèrent le ronflement comme une simple gêne. Mais le ronflement intense, surtout lorsqu’il est accompagné de fatigue diurne, peut être signe d’une apnée du sommeil, un trouble fréquent dans lequel la respiration s’arrête et repart à mesure que vous dormez. L’apnée du sommeil peut vous épuiser pendant la journée, affecter votre humeur et votre relation avec votre partenaire et même être dangereuse pour votre santé. Il y a cependant des choses que vous pouvez faire pour mieux dormir la nuit et vous sentir plus énergiques pendant la journée.

Qu’est-ce qu’une apnée du sommeil ?

Une apnée du sommeil est un trouble courant mais potentiellement grave. Lorsque vous souffrez de cette affection, votre respiration s’interrompt brièvement et repart pendant votre sommeil. L’apnée du sommeil se réfère à une pause respiratoire d’au moins dix secondes.

Apnée du sommeil
Lorsque vous souffrez d’apnée du sommeil, vous pouvez ronfler intensément et votre respiration peut s’interrompre brièvement pendant votre sommeil.

Si vous ronflez bruyamment et que vous vous sentez fatigué même après une nuit complète de sommeil, vous pourriez souffrir d’apnée du sommeil. Les principales formes de cette maladie sont:

  • l’apnée obstructive du sommeil, la forme la plus commune qui se produit lorsque les muscles de la gorge se relâchent
  • l’apnée centrale du sommeil, qui survient lorsque le cerveau n’envoie pas de signaux appropriés aux muscles qui contrôlent la respiration
  • l’apnée mixte du sommeil, qui se produit lorsqu’une personne présente à la fois une apnée obstructive du sommeil et une apnée centrale du sommeil

Le type le plus courant, l’apnée obstructive du sommeil, se produit lorsque les voies respiratoires s’obstruent durant le sommeil. Cette affection provoque des pauses respiratoires et un ronflement important. Cette forme survient lorsque les muscles de l’arrière de la gorge ne parviennent pas à maintenir les voies respiratoires ouvertes, en dépit des efforts pour respirer.

La forme obstructive peut provoquer une fragmentation du sommeil et un faible taux d’oxygène dans le sang. Pour les personnes souffrant de cette affection, la combinaison des troubles du sommeil et du manque d’oxygène peut entraîner une hypertension, une maladie cardiaque, des problèmes d’humeur et de mémoire. La maladie augmente également le risque de somnolence au volant.

Une autre forme d’apnée du sommeil est l’apnée centrale du sommeil, dans laquelle le cerveau ne parvient pas à contrôler correctement la respiration pendant le sommeil. L’apnée obstructive du sommeil est beaucoup plus courante que l’apnée centrale du sommeil.

Quelles sont les complications possibles ?

La privation chronique de sommeil causée par l’apnée du sommeil peut entraîner une somnolence pendant la journée, des réflexes lents, une mauvaise concentration et un risque accru d’accidents. L’apnée du sommeil peut provoquer des sautes d’humeur, de l’irritabilité et même conduire à la dépression. Elle peut également entraîner d’autres problèmes de santé physique graves tels que le diabète, les maladies cardiaques, les problèmes de foie et la prise de poids. Avec le bon traitement et les stratégies d’auto-assistance, vous pouvez toutefois contrôler votre ronflement et les symptômes de l’apnée du sommeil, retrouver votre sommeil, et vous sentir rafraîchi et alerte pendant la journée.

Somnolence
L’insuffisance de sommeil due à un apnée du sommeil peut induire de la somnolence et de la fatigue au cours de la journée.

Symptômes

Les signes et les symptômes des formes obstructives et centrales se chevauchent, rendant parfois difficile la détermination du type d’affection dont souffre le patient. Les signes et les symptômes les plus courants des deux formes de la maladie comprennent :

  • un fort ronflement
  • être à bout de souffle
  • avoir la bouche sèche au réveil
  • des maux de tête du matin
  • une difficulté à rester endormi (insomnie)
  • une somnolence diurne excessive (hypersomnie)
  • des difficultés d’attention en étant éveillé
  • une irritabilité

Quels sont les facteurs de risque ?

Les facteurs suivants peuvent favoriser la maladie. Ce sont :

  • le surpoids
  • la laxité des muscles pharyngés due à une prédisposition héréditaire
  • une obstruction de la respiration nasale due à des polypes ou à la courbure du septum nasal
  • être de sexe masculin
  • la ménopause
  • la grossesse
  • l’alcool
  • les somnifères
  • la nicotine
  • des malformations congénitales et un désalignement de la mâchoire inférieure
  • une expansion des tissus mous
  • la circonférence du cou
  • des voies aériennes rétrécies
  • être âgé
  • la génétique
  • la congestion nasale
  • les troubles cardiaques

Les causes

L’apnée obstructive du sommeil se produit lorsque les muscles à l’arrière de la gorge se détendent. Ces muscles soutiennent la luette, les amygdales, ainsi que les parois latérales de la gorge et de la langue.

Lorsque les muscles se détendent, vos voies respiratoires se resserrent lorsque vous inspirez. Vous ne pouvez plus obtenir suffisamment d’air, ce qui peut faire baisser le taux d’oxygène dans votre sang. Votre cerveau détecte votre incapacité à respirer et vous empêche brièvement de dormir afin que vous puissiez rouvrir vos voies respiratoires. Ce réveil est généralement si bref que vous ne vous en souvenez pas. Vous pourriez sniffer, étouffer ou haleter. Ce schéma peut se répéter cinq à 30 fois ou plus toutes les heures, ce qui nuit à votre capacité à atteindre les phases de sommeil profondes et reposantes.

Forme moins commune d’apnée du sommeil, l’apnée central du sommeil se produit lorsque votre cerveau ne parvient pas à transmettre des signaux à vos muscles respiratoires. Cela signifie que vous ne faites aucun effort pour respirer pendant une courte période. Vous pourriez vous réveiller avec un essoufflement ou éprouver de la difficulté à vous endormir ou à rester endormi.

Difficulté à dormir
Si vous souffrez d’apnée centrale du sommeil, vous pourriez avoir du mal à vous rendormir une fois réveillé.

La maladie peut être causée par la structure physique ou les affections médicales du patient. Ceux-ci comprennent :

  • l’obésité
  • de grosses amygdales
  • les troubles endocriniens
  • les troubles neuromusculaires
  • l’insuffisance cardiaque ou rénale
  • certains syndromes génétiques
  • les naissances prématurées

L’obésité est une cause fréquente d’apnée du sommeil chez l’adulte. Les personnes atteintes de cette maladie présentent une augmentation des dépôts graisseux dans leur cou qui peuvent bloquer les voies respiratoires supérieures.

Avoir de grosses amygdales peut contribuer à la maladie, car elles rétrécissent les voies respiratoires supérieures. Le système endocrinien produit des hormones qui peuvent affecter la respiration pendant le sommeil. Voici des exemples de troubles endocriniens associés à l’apnée du sommeil:

  • l’hypothyroïdie : les personnes atteintes de cette maladie ont un faible taux d’hormones thyroïdiennes. Cela affecte la partie du cerveau qui contrôle la respiration, ainsi que les nerfs et les muscles utilisés pour respirer. Les personnes atteintes d’hypothyroïdie peuvent également être diagnostiquées avec de l’obésité, ce qui peut accroître le risque
  • l’acromégalie : les personnes atteintes de cette maladie ont des niveaux élevés d’hormone de croissance. Cette pathologie est associée à des modifications des os du visage, un gonflement de la gorge et une augmentation de la taille de la langue. Ces changements peuvent obstruer les voies respiratoires supérieures et conduire à l’apnée du sommeil.
  • le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) : l’apnée du sommeil est également observée chez les femmes atteintes du SOPK, une affection endocrinienne qui provoque le grossissement des ovaires et empêche une bonne ovulation. Le SOPK est également associé au surpoids et à l’obésité, qui peuvent provoquer l’apnée du sommeil.

Les pathologies interférant avec les signaux du cerveau peuvent provoquer l’apnée du sommeil. Certaines de ces maladies sont les suivantes:

  • l’accident vasculaire cérébral
  • la sclérose latérale amyotrophique
  • la malformations de Chiari
  • la dystrophie myotonique
  • la syndrome post-polio
  • la dermatomyosite
  • la myasthénie grave
  • le syndrome myasthénique de Lambert-Eaton

L’apnée du sommeil est fréquente chez les personnes souffrant d’insuffisance cardiaque ou rénale avancée. Une accumulation de liquide dans le cou peut survenir chez ces patients, ce qui peut obstruer les voies respiratoires supérieures et provoquer l’apnée du sommeil.

Les syndromes génétiques qui affectent la structure du visage ou du crâne peuvent causer l’apnée du sommeil. Cela est particulièrement vrai pour  les syndromes qui causent des os faciaux plus petits ou ceux qui font que la langue se loge plus loin dans la bouche. Ces syndromes génétiques comprennent le syndrome de Down et le syndrome d’hypoventilation centrale congénitale.

Les bébés nés avant 37 semaines de grossesse ont un risque plus élevé de problèmes respiratoires pendant le sommeil. Dans la plupart des cas, le risque diminue avec la maturation du cerveau.

Comment se fait le diagnostic ?

Le diagnostic est établi en effectuant un test complet du sommeil qui inclut des variables neurologiques et respiratoires. Ce test est appelé polysomnographie. L’affection peut être également être diagnostiquée avec des tests moins longs, tels que la polygraphie respiratoire, qui ne comprend que des variables respiratoires.

Avec ces tests, les médecins établiront le taux d’apnées et d’hypopnées afin d’évaluer la gravité du syndrome. Il y a un groupe de patients chez qui le diagnostic est plus compliqué. Bien qu’ils aient beaucoup d’apnées et de ronflements, ils n’ont pas de somnolence diurne. Ce cas est généralement observé chez de jeunes patients et les dernières études ont montré que le traitement était important pour ces patients. En effet, ils sont plus susceptibles de développer des pathologies telles que l’hypertension ou d’autres pathologies cardiovasculaires.

Lorsque l’apnée du sommeil a été diagnostiquée par un médecin, les patients doivent très souvent consulter d’autres spécialistes, tels que des neurologues, des ORL et des chirurgiens dentistes. Ceux-ci tenteront de déterminer les causes de l’apnée du sommeil. Dans certains cas, des examens supplémentaires de la somnolence sont nécessaires. Le test dit de latence multiple du sommeil mesure la tendance à s’endormir et le degré de somnolence diurne. Le test a lieu dans un laboratoire du sommeil. Le patient est connecté à un lecteur via des électrodes et doit dormir 20 minutes toutes les deux heures, généralement 5 à 6 fois.  

Comment se fait le traitement ?

Les mesures préventives générales sont similaires à celles proposées pour prévenir le ronflement. En bref, il s’agit de perdre du poids, d’essayer de ne pas dormir sur le dos; d’éviter l’ingestion d’alcool, de tranquillisants ou de tabac; et d’effectuer un exercice modéré au crépuscule.

Stop cigarette
L’arrêt de la cigarette peut s’avérer très utile dans la prévention de l’apnée du sommeil.

Les mesures chirurgicales peuvent être de différents types, mais elles sont toutes basées sur un examen par un spécialiste en oto-rhino-laryngologie. Au cours de cet examen, la structure des voies respiratoires est examinée en détail. Le type d’opération dépendra de la position et de l’importance des anomalies trouvées.

Si le problème se trouve dans les voies nasales, une correction du septum nasal ou une résection de polypes peuvent être effectuées. La résection du palais est plus fréquente. Parfois, plusieurs techniques sont combinées ou même exécutées en série. Le pourcentage de patients qui résolvent définitivement leur problème est d’environ 30 à 50% et la guérison individuelle n’est pas garantie. En général, les probabilités de succès sont plus grandes chez les patients non obèses.

Pour vous aider à contrôler ou à traiter votre apnée du sommeil, votre médecin peut vous recommander d’adopter des changements de mode de vie comme :

  • choisir des aliments sains pour le cœur : cela inclut également la limitation de la consommation d’alcool, en particulier avant le coucher.
  • faire de l’activité physique régulièrement
  • viser un poids sain : des recherches ont montré que la perte de poids peut réduire l’apnée du sommeil chez les personnes ayant également reçu un diagnostic d’obésité.
  • développer des habitudes de sommeil saines : le médecin peut vous recommander de bonnes habitudes de sommeil, y compris l’obtention d’un sommeil de qualité pour votre âge.
  • arrêter de fumer

Un appareil respiratoire, tel qu’un appareil à pression positive continue (CPAP), est le traitement le plus couramment recommandé pour les patients souffrant d’apnée du sommeil. Les appareils buccaux sont des appareils sur mesure que vous portez pendant votre sommeil. Il en existe deux types qui fonctionnent différemment. Leur fonction est d’ouvrir les voies respiratoires supérieures. Certains sont hybrides présentent les caractéristiques des deux types.

Les appareils buccaux à repositionnement mandibulaire sont des dispositifs qui couvrent les dents et maintiennent la mâchoire dans une position qui l’empêche de bloquer les voies respiratoires supérieures.

Les dispositifs de retenue de la langue sont des embouts buccaux qui maintiennent la langue dans une position avancée pour l’empêcher de bloquer les voies respiratoires.

Votre médecin peut vous prescrire un embout buccal si vous souffrez d’une forme légère de la maladie ou si votre apnée ne survient que lorsque vous êtes allongé sur le dos. Pour obtenir votre embout buccal, votre médecin pourra vous recommander de consulter un dentiste ou un orthodontiste. Ces spécialistes veilleront à ce que l’appareil buccal soit adapté à votre bouche et à votre mâchoire.  

Sources :

  • https://www.biron.com/fr/sommeil/causes-apnee-du-sommeil/
  • https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=apnee-du-sommeil-pm-traitements-medicaux-de-l-apnee-du-sommeil
  • http://sante.lefigaro.fr/sante/maladie/syndrome-dapnees-sommeil/quels-traitements
  •  http://www.sommeilapnee.fr/traitement/
  • https://www.orkyn.fr/mon-traitement-suivi-domicile-traitement-lapnee-du-sommeil/diagnostic-lapnee-du-sommeil
  • http://www.canalvie.com/sante-beaute/sante/index-des-maladies/apnee-du-sommeil-1.986394
  • https://www.futura-sciences.com/sante/definitions/medecine-apnee-sommeil-14154/
  • https://www.orkyn.fr/mon-traitement-suivi-domicile-traitement-lapnee-du-sommeil/quest-ce-que-lapnee-du-sommeil
  • https://www.uniprix.com/fr/conseils/1/sante/lapnee-sommeil-maladie-chronique-consequences-importantes,
  • https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/apnee-sommeil, http://www.doctissimo.fr/html/psychologie/bien_dormir/articles/10032-apnees-sommeil-consequences-sante.htm
  • http://www.cenas.ch/apnees-sommeil-accueil/apnees-sommeil-diagnostic/
  • https://www.lanutrition.fr/apnee-du-sommeil-causes-et-symptomes
  • https://fondationsommeil.com/troubles-du-sommeil/troubles-du-sommeil-frequents/lapnee-du-sommeil/apnee-du-sommeil-traitements/