Également connue sous l’appellation de rosacée, la couperose est une affection cutanée courante qui provoque des rougeurs et des vaisseaux sanguins visibles sur le visage. Elle peut également produire de petites bosses rouges, remplies de pus. Ces signes et symptômes peuvent apparaître durant une période de plusieurs semaines à quelques mois, puis diminuer pendant un certain temps. La couperose peut être confondue avec l’acné, une réaction allergique ou d’autres problèmes de peau.

La rosacée peut survenir chez n’importe qui, mais elle affecte le plus souvent les femmes d’âge moyen qui ont une peau claire. Bien qu’il n’y ait pas de remède, des traitements peuvent contrôler et réduire les signes et les symptômes. Lo(squ’elle n’est pas correctement traitée, la couperose a tendance à s’aggraver avec le temps. Un diagnostic rapide et un traitement approprié permettent aux personnes atteintes de profiter pleinement de la vie.

Quels sont les symptômes de la couperose ?

Les signes et symptômes de la couperose peuvent inclure:

  • une rougeur du visage: la couperose provoque généralement une rougeur persistante dans la partie centrale de votre visage. Les petits vaisseaux sanguins sur le nez et les joues gonflent parfois et deviennent visibles.
  • des bosses rouges enflées: beaucoup de gens qui souffrent d’acné rosacée développent également des boutons sur leur visage qui ressemblent à l’acné. Ces bosses contiennent parfois du pus.
  • des problèmes oculaires: environ la moitié des personnes atteintes de rosacée présentent également une sécheresse oculaire, une irritation et des paupières rouges et enflées. Chez certaines personnes, les symptômes oculaires liés à la couperose précèdent les symptômes cutanés.
  • un nez agrandi: dans de rares cas, la couperose peut épaissir la peau du nez, ce qui lui donne une forme de bulbe (rhinophyma). Cela se produit plus souvent chez les hommes que chez les femmes.

Les autres signes et symptômes potentiels de la couperose comprennent:

  • une irritation des yeux: Les yeux peuvent être irrités ou injectés de sang chez certaines personnes atteintes de rosacée. Cette condition, appelée rosacée oculaire, peut également impliquer des étourdissements ainsi que des rougeurs et un gonflement des paupières. Les cas graves, s’ils ne sont pas traités, peuvent entraîner des dommages à la cornée et une perte de vision.
  • des brûlures ou des picotements: Des sensations de brûlure ou de picotement peuvent apparaître sur le visage et des démangeaisons ou une sensation d’oppression peuvent également apparaître.
  • une peau sèche: La peau du visage peut être rugueuse et très sèche.
  • des plaques: Des plaques rouges en relief peuvent se développer sans modification de la peau environnante.
  • un gonflement: Un gonflement du visage (œdème) peut survenir indépendamment ou peut accompagner d’autres signes de rosacée.
  • des signes au-delà du visage: Des signes et des symptômes peuvent apparaître au-delà du visage, affectant des zones telles que le cou, la poitrine, le cuir chevelu ou les oreilles.
L'irritation des yeux est un des symptômes de la rosacée

L’irritation des yeux est un des symptômes de la couperose

Quelles sont les différentes formes d’acné rosacée ?

On distingue quatre types de rosacée. Le sous-type 1, connu sous le nom de rosacée érythématotélangiectasique (RTE), est associé à des rougeurs au visage, des bouffées vasomotrices et des vaisseaux sanguins visibles.

Le sous-type deux ou rosacée papulopustuleuse, est associé à des éruptions semblables à celles de l’acné et affecte souvent les femmes d’âge moyen.

Le sous-type trois, connu sous le nom de rhinophyma, est une forme rare associée à l’épaississement de la peau du nez. Elle affecte généralement les hommes et s’accompagne souvent d’un autre sous-type de rosacée.

Le sous-type quatre est connu sous le nom de rosacée oculaire et ses symptômes sont centrés sur la zone oculaire.

Dans les cas graves et rares, les glandes sébacées du nez et parfois des joues se dilatent, entraînant une accumulation de tissus sur autour du nez. Cette complication est beaucoup plus fréquente chez les hommes et se développe lentement au fil des ans.

Quels sont les facteurs de risque de l’acné rosacée ?

Certains facteurs vous rendront plus susceptible de développer la couperose que d’autres. La maladie se déclare souvent chez les personnes âgées de 30 à 50 ans. Elle est également plus fréquente chez les personnes à peau claire et ayant les cheveux blonds et les yeux bleus.

Il existe également des liens génétiques. Vous avez plus de risques d’avoir une rosacée si vous avez des antécédents familiaux ou si vous avez des ancêtres celtiques ou scandinaves. Les femmes sont également plus susceptibles de développer la condition que les hommes. Cependant, les hommes qui développent la maladie présentent souvent des symptômes plus graves.

Parmi les facteurs susceptibles d’aggraver la maladie, on a la chaleur, l’exercice, la lumière du soleil, le froid, la nourriture épicée, l’alcool, la ménopause, le stress psychologique et les crème stéroïdiennes.

Quelles sont les causes de la couperose ?

La cause exacte de l’acné rosacée est inconnue. Les déclencheurs qui provoquent des épisodes de rougissement jouent un rôle dans son développement. L’exposition à des températures extrêmes, à des exercices intenses, à la chaleur du soleil, au stress, à l’anxiété, au vent froid et à un environnement chaud, comme les magasins et les bureaux chauffés en hiver, peut conduire le visage à rougir.

Nourriture

Certains aliments et boissons peuvent également déclencher des bouffées de chaleur, à l’instar de l’alcool, des aliments et des boissons contenant de la caféine (surtout le thé et le café chauds), les aliments riches en histamines et les aliments épicés.

Les bouffées de chaleur peuvent indirectement être une des causes de la rosacée

Les bouffées de chaleur peuvent indirectement être une des causes de la rosacée

Médicaments et irritants

Les médicaments et les irritants topiques sont également connus pour déclencher des poussées de couperose. Parmi les traitements contre l’acné qui causent la rosacée, mentionnons la microdermabrasion et les peelings chimiques, ainsi que des doses élevées d’isotrétinoïne, de peroxyde de benzoyle et de trétinoïne.

La rosacée induite par les stéroïdes est causée par l’utilisation de stéroïdes topiques. Ces stéroïdes sont souvent prescrits pour la dermatite séborrhéique. La posologie doit être diminuée lentement et ne pas être arrêtée immédiatement pour éviter une poussée.

Les cathélicidines

En 2007, Richard Gallo et ses collègues ont remarqué que les patients atteints de couperose présentaient des taux élevés d’un peptide antimicrobien, la cathélicidine, ainsi que des taux élevés d’enzymes tryptiques de la couche cornée (SCTE). Les antibiotiques ont été utilisés dans le passé pour traiter la rosacée, mais leur efficacité est surtout due au fait qu’ils inhibent certains SCTE.

Acariens Demodex

Des études sur l’acné rosacée et les acariens Demodex ont révélé que certaines personnes atteintes de rosacée avaient un nombre accru d’acariens, en particulier celles atteintes de rosacée induite par les stéroïdes. À d’autres occasions, la démodicidose communément appelée gale est une affection distincte pouvant présenter des aspects semblables à ceux de la rosacée.

Une étude financée par la National Rosacea Society en 2007 a démontré que les acariens Demodex folliculorum peuvent être une cause ou un facteur aggravant de la couperose. Les chercheurs ont identifié Bacillus oleronius comme une bactérie distincte associée aux acariens Demodex.

En analysant des échantillons de sang, ils ont découvert que B. oleronius stimulait une réponse du système immunitaire chez 79% des 22 patients atteints de rosacée de type 2. Ils ont conclu que «la réponse immunitaire entraînait une inflammation, comme en témoignent les papules et les pustules de la rosacée du sous-type 2. Cela suggère que la bactérie B. oleronius qui colonise les acariens pourrait être responsable de l’inflammation associé à cette condition.

Les bactéries intestinales

Il a été démontré que la prolifération bactérienne de l’intestin grêle était plus fréquente chez les patients atteints de couperose et que son traitement par des antibiotiques agissant localement entraînait une amélioration des lésions de la rosacée.

À l’inverse, chez les patients atteints de rosacée qui présentaient une prolifération bactérienne négative, l’antibiothérapie n’a eu aucun effet. L’efficacité du traitement de la prolifération bactérienne chez les patients atteints de rosacée peut suggérer que les bactéries intestinales jouent un rôle dans la pathogenèse des lésions de la rosacée.

La rosacée est-elle contagieuse ?

La rosacée est une maladie cutanée inflammatoire bénigne, semblable à l’acné, qui touche les adultes à travers le monde entier. La maladie affecte environ un million de personnes en France et environ 45 millions dans le monde. Sa prévalence est de 5 % chez l’homme et 15 % chez la femme adulte.

La plupart des personnes atteintes de couperose sont de race blanche et ont une peau claire. Les principaux symptômes et signes de la rosacée comprennent une peau du visage rouge ou rose, des petits vaisseaux sanguins dilatés, les petites bosses rouges contenant parfois du pus, des kystes et des yeux roses ou irrités. Beaucoup de personnes atteintes de rosacée peuvent simplement supposer qu’elles ont une peau très sensible qui rougit facilement.

La rosacée est considérée comme une maladie cutanée auto-inflammatoire incurable. Contrairement à l’acné traditionnelle, la plupart des patients adultes ne développent pas de rosacée. La rosacée implique de manière caractéristique la région centrale du visage, principalement le front, les joues, le menton et la moitié inférieure du nez.

Elle apparaît généralement chez les personnes à la peau claire et en particulier dans les milieux anglais, irlandais et écossais. Parmi les personnes célèbres atteintes de rosacée figurent l’ancien président des États-Unis, Bill Clinton, et W.C. Fields. La consommation d’alcool ne cause pas directement la rosacée, mais elle peut l’aggraver. La rosacée n’est pas contagieuse ou infectieuse.

La rougeur de la rosacée, souvent aggravée par les bouffées vasomotrices, peut provoquer une dilatation permanente des petits vaisseaux sanguins du visage et une plus grande visibilité des vaisseaux sanguins à travers la peau.

Des épisodes continus ou répétés de bouffées de chaleur et de rougeurs peuvent favoriser l’inflammation, causant de petites bosses rouges, ou papules, qui ressemblent souvent à l’acné chez les adolescentes. L’acné rosacée et l’acné adulte sont d’autres noms de la rosacée. L’un des aspects les plus désagréables de la rosacée est la prolifération des tissus cutanés provoquant un changement de la peau.

Quelles différence y-a-t-il entre rosacée et acné ?

La rosacée, bien que distincte de l’acné, présente certaines similitudes. Contrairement à l’acné commune, la rosacée survient le plus souvent chez les adultes (30 à 50 ans). Contrairement à l’acné vulgaire, la rosacée est dépourvue de comédons et ne se résout généralement pas après la puberté.

La rosacée frappe les deux sexes et potentiellement tous les âges. Elle a tendance à être plus fréquent chez les femmes, mais plus sévère chez les hommes. Elle est très rare chez les enfants et moins fréquent chez les personnes ayant la peau foncée.

Comment diagnostique-t-on la couperose ?

Il n’y a pas de test spécifique pour la rosacée. Au lieu de cela, les médecins s’appuient sur l’historique des symptômes et sur un examen physique de la peau du patient. Dans certains cas, le médecin peut soumettre ce dernier à des tests pour exclure d’autres affections, telles que d’autres formes d’acné, de psoriasis, d’eczéma ou de lupus. Ces conditions peuvent parfois provoquer des signes et des symptômes similaires à ceux de la rosacée.

Dans des cas inhabituels, une biopsie cutanée peut être nécessaire pour confirmer le diagnostic de rosacée. À l’occasion, un dermatologue peut effectuer un test non invasif appelé raclage de la peau pour aider à exclure une infestation d’acariens Demodex, qui peut ressembler à la rosacée (et peut en être un facteur déclenchant).

Une culture de peau peut aider à exclure d’autres causes de bosses de la peau du visage comme les infections à staphylocoques ou les infections à herpès. Les analyses sanguines ne sont généralement pas nécessaires mais peuvent aider à exclure les causes moins fréquentes de rougeurs et de bouffées de chaleur du visage, y compris le lupus systémique, d’autres affections auto-immunes, ainsi que la carcinoïde et la dermatomyosite.

Bien que la plupart des cas de rosacée soient simples, certains cas atypiques ne sont pas faciles à diagnostiquer. Parmi les autres maladies de la peau et les affections semblables à la rosacée figurent :

  • l’acné vulgaire
  • la folliculite Demodex
  • l’infection staphylococcique
  • le lupus érythémateux disséminé
  • la réaction à certains médicaments comme la niacine
  • la dermatite séborrhéique
  • la dermatite allergique ou de contact
  • l’eczéma
  • les allergies saisonnières
  • la conjonctivite allergique,
  • la dermatite péri-orale,
  • le syndrome carcinoïde,
  • la dermatomyosite,
  • l’impétigo
  • l’herpès simplex

Récemment, on a observé une association entre la rosacée et certaines maladies auto-inflammatoires, notamment le diabète, les maladies inflammatoires de l’intestin et les maladies cardiovasculaires.

Traitement

Le traitement de la rosacée se concentre sur le contrôle des signes et des symptômes. Le plus souvent, cela nécessite une combinaison de soins de la peau et de traitements sur ordonnance. La durée de votre traitement dépend du type et de la gravité de vos symptômes. La récurrence est commune.

Consultation médicale

Consulter son médecin reste une nécessité pour traiter l’acné rosacée

Quels traitements pour traiter l’acné rosacée ?

Le type de médicament prescrit par votre médecin dépendra des signes et des symptômes que vous ressentez. Les médicaments sur ordonnance pour la couperose comprennent: des médicaments qui réduisent les rougeurs, les antibiotiques oraux et l’isotrétinoïne.

Les médicaments qui réduisent les rougeurs

Des études récentes ont montré que la brimonidine (Mirvaso) était efficace pour réduire les rougeurs. Elle est appliquée sur la peau sous forme de crème ou de gel. Ce médicament agit en resserrant les vaisseaux sanguins. On peut voir les résultats dans les 12 heures suivant l’application. L’effet sur les vaisseaux sanguins est temporaire, de sorte que le médicament doit être appliqué régulièrement pour maintenir les améliorations observées.

L’acide azélaïque et le métronidazole sont d’autres produits topiques efficaces qui réduisent la rougeur et les boutons de la couperose bénigne. Avec ces médicaments, les améliorations n’apparaissent généralement qu’après trois à six semaines de traitement.

Les antibiotiques oraux

Les antibiotiques aident à réduire certains types de bactéries, mais combattent principalement l’inflammation. La doxycycline est un antibiotique utilisé dans le traitement de la couperose modérée à sévère associée à des bosses et des pustules. D’autres antibiotiques oraux sont parfois utilisés (tétracycline, minocycline, autres), mais leur efficacité n’est pas bien étayée par des études.

L’isotrétinoïne

Si vous avez une rosacée sévère qui ne répond pas aux autres traitements, votre médecin peut vous suggérer l’isotrétinoïne (Amnesteem, Claravis, …). C’est un puissant médicament oral qui aide à éliminer les lésions de l’acné rosacées. N’utilisez pas ce médicament pendant la grossesse car il peut causer de graves anomalies congénitales.

Les thérapies

La thérapie au laser peut aider à réduire la rougeur des vaisseaux sanguins élargis. Les autres options pour traiter les vaisseaux sanguins visibles et les changements dus au rhinophyma sont la dermabrasion, la thérapie par lumière pulsée intense et l’électrochirurgie.

Existe-il des remèdes naturels contre la couperose ?

En changeant de style de vie et en utilisant certains remèdes à base de plantes et d’ingrédients naturels, il est possible d’améliorer l’apparence de la couperose de façon significative.

Mode de vie et remèdes maison

Certaines pratiques peuvent vous aider à réduire les signes et les symptômes ou à prévenir les crises. Commencez par éviter les déclencheurs. Sachez ce qui a tendance à vous causer des crises et évitez-les.

Protégez votre visage. Appliquez un écran solaire tous les jours. Utilisez un écran solaire à large spectre avec un FPS de 30 ou plus. Prenez d’autres mesures pour protéger votre peau, comme porter des chapeaux et éviter le soleil de midi. Par temps froid et venteux, portez une écharpe ou un masque de ski.

Traitez votre peau en douceur. Ne frottez pas ou ne touchez pas trop votre visage. Utilisez un nettoyant sans savon et hydratez-vous fréquemment. Évitez les produits contenant de l’alcool ou d’autres irritants cutanés.

Appliquez du maquillage. Certains produits et techniques de maquillage peuvent aider à réduire l’apparence des rougeurs cutanées. Par exemple, appliquez un maquillage teinté vert avant un fond de teint liquide léger, ou essayez un léger poudrage pour le visage teinté de vert.

Médecine douce

Un massage quotidien doux du visage peut aider à réduire l’enflure et l’inflammation. Utilisez un mouvement circulaire avec vos doigts en partant de la partie centrale du visage et en travaillant vers les oreilles.

Beaucoup d’autres thérapies alternatives, y compris l’argent colloïdal, l’huile d’émeu, le bois de laurier et l’huile d’origan, ont été présentées comme des moyens naturels pour traiter la couperose, mais aucune preuve concluante ne soutient l’idée que l’une de ces substances est efficace.

Discutez avec votre médecin si vous envisagez des compléments alimentaires ou d’autres thérapies alternatives pour traiter la couperose. Il peut vous aider à évaluer le pour et le contre de thérapies alternatives spécifiques.

Couperose

La couperose peut être mal vécue par certaines personnes

Soutien psychologique

La couperose peut être pénible sur le plan psychologique. Vous pourriez vous sentir gêné ou anxieux à propos de votre apparence et devenir marginal. Vous pouvez être frustré ou contrarié par les réactions des autres. Parler à un conseiller de ces sentiments peut être utile.

Un groupe de soutien à la rosacée local ou en ligne peut vous mettre en contact avec d’autres personnes confrontées aux mêmes types de problèmes, ce qui peut être réconfortant.

Comment contrôler les symptômes de la couperose ?

La médecine moderne ne connaît pas encore de remède pour la couperose, mais vous pouvez le contrôler avec un traitement. La maladie peut affecter tout le monde, et ce, différemment. Il faut du temps pour comprendre comment gérer votre état. La meilleure façon de prévenir une crise est de travailler avec votre médecin pour élaborer un plan de traitement et éviter les déclencheurs.

Assurez-vous de prendre soin de votre peau en utilisant des nettoyants doux et des produits de soins de la peau sans huile et à base d’eau. Achetez des crèmes pour le visage et des hydratants sans huile.

Évitez les produits qui contiennent de l’alcool, du menthol, de l’hamamélis et des agents exfoliants. Ces ingrédients peuvent irriter exacerber vos symptômes. Votre médecin travaillera avec vous pour élaborer un plan de traitement.

Gardez un journal des aliments que vous mangez et des cosmétiques que vous mettez sur votre peau. Cela vous aidera à comprendre ce qui aggrave vos symptômes.

Évitez la lumière directe du soleil et porter un écran solaire. Éviter de boire de l’alcool. Utilisez des lasers et des traitements légers pour aider à traiter certains cas graves de rosacée. Vous pourrez recourir à des traitements comme la microdermabrasion pour réduire l’épaississement de la peau. Vous pouvez également prendre des médicaments pour les yeux et des antibiotiques pour la couperose oculaire.