Maladie également connue sous l’appellation de pneumothorax, le décollement de la plèvre est une accumulation anormale d’air dans l’espace situé entre le poumon et la paroi thoracique. Les symptômes comprennent généralement l’apparition soudaine d’une douleur thoracique aiguë et d’un essoufflement. La forme primaire survient sans cause apparente et en l’absence d’une maladie pulmonaire significative, tandis que la forme secondaire survient en présence d’une maladie pulmonaire existante. Un pneumothorax peut être causé par un traumatisme physique à la poitrine ou par la complication d’une intervention médicale. Un petit pneumothorax spontané se résoudra généralement sans traitement, mais un décollement pleural plus important peut parfois nécessiter une intervention chirurgicale.

Qu’est-ce que le décollement de la plèvre ?

« Pneumothorax » est le terme médical utilisé pour désigner le décollement de la plèvre. Le pneumothorax se produit lorsque l’air entre dans l’espace situé autour des poumons (espace pleural). L’air peut pénétrer dans la plèvre en cas de blessure ouverte dans la paroi thoracique ou de déchirure du tissu pulmonaire. L’affection perturbe notamment la pression qui maintient les poumons gonflés.

Les causes de rupture ou de blessure des parois thoraciques ou pulmonaires peuvent inclure une maladie pulmonaire, une blessure due à un sport ou un accident, une respiration assistée avec ventilateur, ou même des changements de pression atmosphérique (plongée sous-marine ou alpinisme). Parfois, la cause d’un pneumothorax est inconnue.

Un pneumothorax peut être causé par une blessure émoussée ou pénétrante à la poitrine, par certaines procédures médicales ou par une lésion pulmonaire sous-jacente. Cela peut aussi se produire sans raison évidente.

Les symptômes incluent généralement une douleur thoracique soudaine et un essoufflement. À certaines occasions, un décollement pleural peut être un événement susceptible de menacer le pronostic vital.

Le traitement d’un pneumothorax consiste généralement à insérer un tube flexible ou une aiguille entre les côtes pour éliminer l’excès d’air. Cependant, un petit pneumothorax peut guérir tout seul.

https://www.youtube.com/watch?v=ilKvC4cxHrg

Quels en sont les signes et symptômes ?

Les symptômes du décollement de la plèvre varient en fonction de la forme de la maladie. La pathologie peut être primaire ou secondaire.

Forme primaire du décollement de la plèvre

Un pneumothorax spontané primaire (PSP) a tendance à survenir chez un jeune adulte sans problèmes pulmonaires sous-jacents. Il provoque généralement des symptômes limités. Une douleur thoracique et parfois un léger essoufflement en sont les signes habituels. Les personnes touchées par le PSP ignorent parfois le danger potentiel et peuvent attendre plusieurs jours avant de consulter un médecin.

Les PSP surviennent plus souvent lors de changements de pression atmosphérique, ce qui explique dans une certaine mesure pourquoi des épisodes de pneumothorax peuvent survenir en grappes. Il est rare que les PSP provoquent des pneumothorax sous tension (forme entraînant une altération significative de la respiration et/ou de la circulation sanguine).

Forme secondaire

Les pneumothorax spontanés secondaires (PSS) surviennent chez les personnes atteintes d’une maladie pulmonaire sous-jacente importante. Les symptômes ont tendance à être plus graves que ceux des PSP, car les poumons non affectés ne peuvent généralement pas remplacer la perte de fonction des poumons affectés.

Une hypoxémie (diminution du taux d’oxygène dans le sang) est généralement présente et peut être observée sous forme de cyanose (décoloration bleue des lèvres et de la peau). Une hypercapnie (accumulation de dioxyde de carbone dans le sang) est parfois rencontrée; cela peut causer de la confusion et entraîner un coma.

L’arrêt soudain de l’essoufflement chez une personne atteinte de maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC), de fibrose kystique ou d’autres maladies pulmonaires graves pourrait être le signe d’un pneumothorax.

La forme traumatique survient le plus souvent lorsque la paroi thoracique est percée, par exemple lors d’une blessure par balle qui laisse pénétrer de l’air dans la cavité pleurale. Lors de l’examen physique, les sons de la respiration (mesuré avec un stéthoscope) peuvent être atténués du côté affecté, en partie parce que l’air dans l’espace pleural atténue la transmission du son.

Les mesures de la conduction des vibrations vocales à la surface du thorax peuvent être modifiées. Les percussions thoraciques peuvent être perçues comme hyper-résonantes, et la résonance vocale peut être sensiblement réduite.

Il est important de noter que le volume du décollement peut ne pas être bien corrélé à l’intensité des symptômes ressentis par la victime, et que les signes physiques peuvent ne pas être apparents si le pneumothorax est relativement petit.

Types et causes de pneumothorax

Les causes varient en fonction du fait que le décollement de la plèvre soit d’origine traumatique ou non.

Pneumothorax traumatique

Un pneumothorax traumatique survient après un certain type de traumatisme ou de blessure de la paroi thoracique ou des parois pulmonaires. Cela peut être une blessure mineure ou importante. Le traumatisme peut endommager les structures thoraciques et provoquer une fuite d’air dans la cavité pleurale.

Les exemples de blessures pouvant causer un pneumothorax traumatique comprennent:

  • un traumatisme à la poitrine suite à un accident de la route
  • des côtes cassées
  • un coup dur à la poitrine causé par un sport de contact, tel qu’un plaqué de football américain
  • un coup de couteau ou une balle dans la poitrine
  • procédures médicales pouvant endommager les poumons, telles que l’utilisation d’un ventilateur ou une biopsie pulmonaires

Les variations de pression atmosphérique dues à la plongée sous-marine ou à l’alpinisme peuvent également causer un pneumothorax traumatique. Le changement d’altitude peut aussi entraîner la formation de cloques sur les poumons, puis leur rupture, entraînant un décollement de la plèvre.

Le traitement rapide d’un pneumothorax dû à un traumatisme thoracique important est essentiel. Les symptômes sont le plus souvent graves et peuvent contribuer à des complications potentiellement mortelles telles qu’un arrêt cardiaque, une insuffisance respiratoire, voire la mort.

Pneumothorax non traumatique

Ce type ne survient pas après une blessure. Au lieu de cela, il se produit spontanément, raison pour laquelle on parle aussi de pneumothorax spontané.

Certaines des affections qui augmentent le risque sont la maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC), une infection aiguë ou chronique, le cancer du poumon, la fibrose kystique et l’asthme.

Facteurs de risque pour un pneumothorax

Les facteurs de risque sont différents pour un pneumothorax traumatique et spontané.

Les facteurs de risque d’un pneumothorax traumatique incluent :

  • la pratique des sports de contact difficiles, comme le football américain ou le hockey
  • les cascades pouvant causer des dommages à la poitrine
  • des antécédents de combats violents
  • les accidents de voiture ou les chutes en hauteur
  • les interventions chirurgicales
  • l’assistance respiratoire

Les personnes les plus à risque d’un pneumothorax spontané primaire sont celles qui sont jeunes, minces, de sexe masculin et qui sont affectées par des troubles congénitaux tels que le syndrome de Marfan. Les fumeurs et les personnes exposées aux changements de pression atmosphérique et aux changements climatiques extrêmes courent également un risque élevé de développer cette pathologie.

Diagnostic d’un décollement de la plèvre

Les symptômes du pneumothorax peuvent être vagues et peu concluants, en particulier chez ceux qui ont un PSP mineur. Une confirmation par imagerie médicale est généralement requise. En revanche, le pneumothorax sous tension est une urgence médicale et doit être immédiatement, en particulier en cas d’hypoxie grave, de pression artérielle très basse ou de troubles de la conscience. Dans le pneumothorax sous tension, une radiographie aux rayons X est parfois nécessaire en cas de doute sur l’emplacement anatomique du décollement.

Radiographie thoracique

Une radiographie thoracique simple durant une inspiration maximale constitue l’investigation la plus appropriée. Une radiographie durant l’inspiration n’est pas avantageuse, mais elle peut néanmoins être utile dans la détection d’un pneumothorax lorsque la suspicion clinique est élevée, mais qu’une radiographie inspiratoire semble normale. Si la radiographie frontale des poumons n’est pas concluante, mais qu’il existe une forte suspicion, il est possible de réaliser une radiographie latérale. Cette pratique n’est cependant pas courante.

Tomographie

La tomodensitométrie n’est pas nécessaire pour le diagnostic d’un pneumothorax, mais elle peut être utile dans certaines situations. Dans certaines maladies pulmonaires, en particulier l’emphysème, il est possible que des zones pulmonaires anormales telles que des bulles aient le même aspect qu’un pneumothorax à la radiographie thoracique.

En cas de traumatisme, où il peut ne pas être possible de réaliser un film vertical, la radiographie thoracique peut manquer jusqu’à un tiers des pneumothorax, alors que la tomodensitométrie reste très sensible.

Une autre utilisation de la tomodensitométrie consiste à identifier les lésions pulmonaires sous-jacentes. Dans le pneumothorax primaire présumé, il peut être utile pour identifier les saignements ou les lésions kystiques, et dans le pneumothorax secondaire, il peut aider à identifier la plupart des causes.

Faire le bon diagnostique

Échographie

L’échographie est couramment utilisée dans l’évaluation des personnes ayant subi un traumatisme physique, par exemple avec le protocole FAST. Les ultrasons peuvent être plus sensibles que les radiographies thoraciques lors de l’identification d’un décollement de la plèvre après un traumatisme contondant à la poitrine. L’échographie peut également fournir un diagnostic rapide dans les situations d’urgence et permettre de quantifier la taille du pneumothorax. Plusieurs particularités de l’échographie thoracique peuvent être utilisées pour confirmer ou infirmer le diagnostic.

Comment traite-on un décollement de la plèvre ?

Le traitement d’un décollement de la plèvre dépend d’un certain nombre de facteurs et peut aller du suivi précoce à la décompression immédiate avec une aiguille, en passant par l’insertion d’un drain thoracique. Le traitement dépend de la gravité des symptômes et des indicateurs de maladie aiguë, de la présence d’une maladie pulmonaire sous-jacente, de la taille estimée du décollement et, dans certains cas, de la préférence personnelle du patient.

Mise en observation

L’observation ou attente vigilante est généralement recommandée pour ceux qui ont une petite PSP et qui ne sont pas essoufflés. Dans ce cas, le médecin surveillera régulièrement l’état de santé du patient à mesure que l’air est absorbé par la plèvre. Des radiographies fréquentes seront effectuées pour vérifier si le poumon s’est complètement dilaté. Le médecin demandera probablement au patient d’éviter les voyages en avion jusqu’à ce que le problème soit complètement résolu.

Drainage de l’excès d’air

L’aspiration avec une aiguille et l’insertion d’un drain thoracique sont deux procédures conçues pour éliminer l’excès d’air de la cavité pleurale. Celles-ci peuvent être effectuées sans nécessiter d’anesthésie générale.

L’aspiration à l’aiguille est peut-être moins inconfortable que la pose d’un drain thoracique, mais elle doit généralement être répétée plusieurs fois.

Pour l’insertion d’un drain thoracique, le médecin insérera un tube creux entre les côtes. Cela permettra à l’air de s’écouler et au poumon de se regonfler. Le drain thoracique peut rester en place pendant plusieurs jours si un pneumothorax de grande taille existe.

Pleurodèse

La pleurodèse est une forme de traitement plus invasive. Cette procédure est généralement recommandée pour les personnes ayant eu plusieurs épisodes de la maladie.

Pendant la pleurodèse, le médecin irrite la cavité pleurale, empêchant ainsi l’accumulation d’air et de liquide. Le terme «plèvre» désigne la membrane entourant chaque poumon. La pleurodèse est réalisée pour que les membranes des poumons adhèrent à la cavité thoracique. Une fois que la plèvre a adhéré à la paroi thoracique, l’espace pleural ne s’agrandit plus, ce qui empêche la formation d’un futur décollement.

La pleurodèse mécanique est réalisée manuellement. Pendant l’opération, le chirurgien brosse la plèvre pour provoquer une inflammation. La pleurodèse chimique est une autre forme de traitement. Le médecin administrera des irritants chimiques à la plèvre par le biais d’un drain thoracique. L’irritation et l’inflammation font que la plèvre pulmonaire et la paroi de la paroi thoracique se collent.

Comment traite-t-on un décollement de la plèvre

Comment traite-t-on un décollement de la plèvre ?

Chirurgie

Un traitement chirurgical est nécessaire dans certaines situations. Le patient pourrait avoir besoin d’une intervention chirurgicale s’il a un pneumothorax spontané répétitif. Une grande quantité d’air emprisonnée dans la cavité thoracique ou d’autres affections pulmonaires peuvent également nécessiter une réparation chirurgicale.

Il existe plusieurs types de chirurgie pour le pneumothorax. Une option est la thoracotomie. Au cours de cette opération, le chirurgien fera une incision dans la cavité pleurale afin de mieux évaluer le problème. Une fois la thoracotomie effectuée, il décidera de ce qui doit être fait pour accélérer la guérison.

Une autre option est la thoracoscopie, également appelée chirurgie thoracoscopique assistée par vidéo. Le chirurgien insère une minuscule caméra dans la paroi thoracique afin de visualiser l’intérieur de la poitrine. Une thoracoscopie peut aider votre chirurgien à décider du traitement le plus approprié. Les possibilités comprennent la fermeture des blisters, la fermeture des fuites d’air ou le retrait de la partie affaissée des poumons, une opération connue sous le nom de lobectomie.

Sources :

https://emedicine.medscape.com/article/424547-overview

https://www.healthline.com/health/collapsed-lung

https://sante-medecine.journaldesfemmes.fr/faq/44759-decollement-de-la-plevre-definition

https://cancer-du-poumon.ooreka.fr/astuce/voir/524059/decollement-de-la-plevre

https://www.mayoclinic.org/diseases-conditions/pneumothorax/symptoms-causes/syc-20350367