Le manque de confiance en soi ne peut se résoudre que si vous en connaissez les causes principales. Pourtant, tout le monde vous le dira, il faut avoir confiance en soi. Souvent plus facile à dire qu’à appliquer, comment peut-on alors en gagner petit à petit ? Voici quelques conseils pratiques qui vous aideront à surmonter ces angoisses qui freinent vos plus grandes ambitions.

D’où vient le manque de confiance en soi ?

80 % des personnes interrogées avouent manquer de confiance en elles. Depuis tout petit déjà, là où vos copains ou camarades de classe s’épanouissaient en jouant dans la cour de récré, vous étiez celui ou celle qui se mettait à l’écart, seul dans un coin, à l’abri de tous les regards.

Les années ont passé et aujourd’hui encore, vous n’êtes toujours pas, celui qui est véritablement à l’aise ou décontracté avec ses collègues de travail, ses amis ou les membres de sa famille, sans parler de vos éventuels amoureux ou amoureuses.

Est-ce dû au manque de confiance en vous ou est-ce tout simplement de la timidité ?

Manque de confiance
Manque de confiance en soi …

Etes-vous sûr de manquer de confiance en vous ?

Pour mieux comprendre ce qu’est le manque de confiance en soi, essayez de répondre à ces cinq questions :

  1. L’avis des autres vous terrifie ?
  2. Vous avez sans cesse l’impression que l’on vous juge ?
  3. Le regard que vous portez sur vous-même est-il indulgent ou sévère ?
  4. Éprouvez-vous des complexes physiques ou intellectuels (ou les deux) ?
  5. Avez-vous un naturel plutôt timide ou renfermé ?

Si les oui sont plus nombreux que les non, alors sans aucun doute : vous manquez de confiance en vous.

Quelle est la différence entre timidité et manque de confiance en soi ?

Quelqu’un de timide est une personne dont le jugement social influe considérablement sur sa vie. Peur de l’humiliation, peur du rejet, peur de ne pas être aimé, peur du conflit, etc. Ce qui prédomine chez le timide est essentiellement la peur, un sentiment qui ne disparaît pas mais qui peut être contrôlé ou maîtrisé.

Chez une personne qui manque de confiance en elle, non seulement ces peurs vont s’amplifier mais de nombreuses autres viennent s’y rajouter.

Auto-dévalorisation, appréhension à se sentir observé et jugé tout le temps, vulnérabilité importante, ne sait pas se défendre ou répliquer, se soumet aux regards des autres, sentiment d’être agressé en permanence, maladresse excessive dans les gestes ou la parole, attitudes négatives… Bref, autant d’éléments que la personne va surévaluer.

La peur de mal faire, de ne pas être à la hauteur, de se sentir incapable à gérer une situation mais aussi la peur de l’inconnu ou de l’échec, etc. accentuera encore plus son mal-être.

La peur du regard de l’autre

Du coup, les personnes concernées ressentent une forte insécurité, manquent cruellement d’assurance en elles, ne croient pas du tout en leurs possibilités et ne s’estiment pas le moins du monde.

Elles vont alors tomber dans la solitude, un isolement dans lesquels elles s’enferment sans même savoir pourquoi, la plupart du temps. Comment trouver alors le juste milieu entre ne pas se surestimer et celui d’assumer pleinement ce qu’elles sont, voilà toute la problématique de leur vie. Et ceci, à tout âge.

Timidité
… ou timidité ?

Acquérir de la confiance en soi dès l’enfance

Chaque être humain naît différent. Autant certains vont être calmes, gracieux, discrets et passifs dès leur naissance, autant d’autres seront terribles par leurs cris incessants, une hyperactivité ou un comportement vindicatif. Peut-on considérer alors que cela en serait la cause ?

Pas vraiment. En effet, il semble que l’éducation des parents dès le plus jeune âge de l’enfant favorise grandement l’acquisition de la confiance en soi. Admettons, par exemple, que votre bambin ne soit pas doué dans certaines activités. A force de stimulations, d’encouragements ou plus simplement de soutien et de compréhension, il aura toutes les chances d’y arriver.

Confiance en soi, la responsabilité des parents

Le regard que Maman ou Papa porte sur lui sera ainsi déterminant de l’image qu’il se fabrique de lui-même. Lui expliquer que tout le monde a des qualités et des défauts, lui faire comprendre qu’il a des ressources énormes ou qu’il est plus fort qu’il ne l’imagine, l’aideront sans nul doute à surmonter ses peurs, ses angoisses, notamment face à la comparaison aux autres ou à ses petits camarades d’école.

A contrario, des parents qui ne cessent de répéter « Arrête ! Tu m’énerves ! Tu n’es bon à rien, tu ne sais rien faire ! » ou encore « Mais qu’est-ce que l’on va faire de toi ?« … ne facilite en rien la construction de l’enfant. Conscient que ses parents ne sont pas fiers de lui, il va alors s’isoler, se renfermer sur lui-même et préférera rester dans sa bulle. Une façon pour lui de se protéger, en se mettant à l’abri de toute agression.

Maintenant que vous savez d’où vient le manque de confiance en soi, passons à la pratique.

Parents et enfant
Les parents ont clairement une grande responsabilité dans la confiance qu’un enfant a en lui

Confiance en soi : une marche à la fois

Rien ne sert de se précipiter et de vouloir tout changer en un temps record. Servez-vous de votre mental pour visualiser votre ascension. Prenons l’exemple d’un escalier.

Vous êtes au pied des marches, prêt à monter et soudain le vertige s’empare de vous. C’est haut, instable, vous avez peur de tomber, d’être ridicule… Qu’à cela ne tienne. Asseyez-vous et réfléchissez.

Etes-vous sûr de bien vous connaitre ?

Savoir quelles sont vos forces et vos faiblesses vous aideront à connaître le potentiel qui est en vous et donc à mieux vous affirmer par la suite. Pour cela, prenez un papier et un crayon et notez vos défauts et qualités dans deux colonnes distinctes. Ensuite, triez ce qu’il vous faudra travailler et gardez ce qui vous semble déjà bien. Il existe également sur le net, des tas de tests ou de bilans de personnalité gratuits qui vous seront extrêmement utiles. Ces derniers ont l’avantage de vous décrire ou de vous dévoiler certains traits de votre personnalité. Ne cherchez surtout pas à tricher lors de vos réponses, c’est de vous qu’il s’agit !

A quand remonte la dernière estime de vous ?

Depuis combien de temps vous êtes-vous regardé dans le miroir pour la dernière fois et vous êtes trouvé joli(e) ? On ne peut pas avoir de la confiance en soi si l’on ne s’aime pas un peu. Votre corps est le reflet de vous. Vous en êtes responsable, il faut vous en occuper et l’entretenir. Des cheveux gras ou mal coiffés, un visage défraîchi ou encore une tenue non appropriée à votre morphologie ne donneront nullement envie à qui que ce soit de venir vers vous.

En revanche, tous les regards seront portés sur vous si vous vous donnez la peine de les attirer. Acceptez les compliments ou les encouragements de la part de votre entourage, ils participent à renforcer vos principaux atouts.

Miroir, mon beau miroir…

La confiance en soi se traduit également par la posture que l’on adopte. Marcher tête baissée, recroquevillé dans un pull ou emmitouflé dans son manteau, cachant son visage par une énorme écharpe en laine par exemple, vous desservira inévitablement. Avez-vous déjà remarqué l’élégance, le port de tête ou encore ces dos bien droits, les épaules relevées et le sourire toujours aux lèvres de ces personnes qui semblent si sûres d’elles ? Non bien entendu, puisque vous ne voulez pas voir les autres !

Vous devriez pourtant vous en inspirer. Pour cela, utilisez votre miroir et entraînez-vous à varier différentes postures ou expressions du visage. Cela vous fera un bien fou et de plus, pourra s’avérer très amusant !

Miroir
Miroir, mon beau miroir !

S’affirmer devant les autres et ne pas tout accepter

Vous pensez que la terre entière vous en veut et que vous n’avez pas votre mot à dire ? Détrompez-vous. Celui ou celle qui affirme ses choix, ses avis ou ses opinions est beaucoup plus respecté et considéré que celui ou celle qui s’efface, se cache ou devient invisible. La confiance en soi et l’affirmation de soi sont intimement liées. Mais pour cela, faudrait-il encore que vous ayez votre propre perception des choses. Votre avis compte autant que celui des autres, vous seul n’êtes pas convaincu. Et quand bien même, vous auriez l’impression de dire des bêtises, peu importe, tout le monde en dit ! Sortez de votre zone de confort et ouvrez-vous aux autres, ils n’attendent que ça.

Sortez, riez, dansez, parlez … Vivez !

Quelques mois ont passé et sans même vous en rendre-compte, vous venez de monter pas mal de marches. Vous voici prêt à grimper au sommet de l’échelle avec beaucoup moins de difficultés. Le travail que vous avez accompli jusqu’à présent, vous emmène déjà vers des portes depuis trop longtemps fermées. Il n’appartient qu’à vous de les ouvrir, de laisser entrer un air frais pour croquer la vie à pleine dents.

Relever de nouveaux défis, rencontrer des gens nouveaux, pratiquer des activités stimulantes, parler, chanter, danser et rire, plus rien de tout cela ne vous fera peur désormais… Vous pouvez être sacrément fier de vous !

Que faire quand on manque de confiance en soi ?
5 (100%) 3 votes