Remède pharmaceutique destiné au traitement de l’hypothyroïdie, le Levothyrox est à la base d’une vaste polémique, depuis que le fabricant a décidé de changer sa formule. Nombreux sont les patients qui accusent cette nouvelle formule d’être à la base des nombreux symptômes qu’ils expérimentent. Mais alors, quels sont les alternatives au Levothyrox ?

L-Thyroxin Henning de Sanofi

L-Thyroxin Henning était jusqu’ici commercialisé en Allemagne. Ce médicament a obtenu son autorisation de mise sur le marché français le 29 janvier 2018. Ce traitement, qui se présente sous la forme de comprimés sécables, est composé de lévothyroxine sodique.

Fabriquant d’un médicament alternatif au Levothyrox
Comme bien d’autres firmes pharmaceutiques, Sanofi propose L-Thyroxin Henning, un médicament alternatif au Levothyrox. L-Thyroxin Henning est autorisé sur le marché français depuis janvier 2018.

L-Thyroxin Henning de Sanofi est disponible en 8 dosages à savoir 200μg, 175μg, 150μg, 125μg, 100μg, 75μg, 50μg et 25μg. Il est remboursé à hauteur de 65% par l’assurance maladie. Comme excipients, on a le thiosulfate de sodium, carbonate anhydre de sodium, la silice colloïdale anhydre, l’huile de ricin hydrogénée, la cellulose microcristalline, l’amidon de maïs modifié et l’amidon de maïs. Deux présentations sont disponibles, à savoir des plaquettes en PVC et des boîtes de 100 comprimés.

Thyrofix du laboratoire Uni-Pharma

Thyrofix est une autre alternative du Levothyrox. Disponible sous la forme de comprimés non sécables, ce médicament est pourvu de 4 dosages différents, à savoir 100 µg, 75 µg, 50 µg et 25 µg. Cette spécialité pharmaceutique est un générique de l’ancienne formule du Levothyrox. Fabriqué par le laboratoire grec Uni-Pharma, il a un coût un peu plus modéré que les autres alternatives.

Pris en charge par la caisse d’assurance maladie, il dispose d’un taux de remboursement de 65%. Il a reçu le feu vers des autorités sanitaires françaises le 20 septembre 2017. En plus de la lévothyroxine sodique, ce médicament a comme excipients du magnésium stéarate, de la croscarmellose de sel de sodium, de la cellulose en poudre, de la cellulose microcristalline et de la silice colloïdale anhydre.

L-Thyroxine Serb

Produit par les laboratoires SERB, L-Thyroxine Serb est un médicament présent sur le marché français depuis le 8 février 1982. Sa prescription était cependant l’objet de certaines restrictions. Ces dernières ont été levées depuis le changement de formule du Levothyrox. Ce médicament est disponible sous 3 formulations, à savoir en comprimés sécables, en solution injectable et en gouttes buvables.

Les gouttes buvables ont comme excipients l’alcool éthylique à 95%, le propylène glycol et l’huile de ricin hydrogénée polyoxyéthylénée. Cette forme pharmaceutique est dosée à 150 µg/ml. Elle est livrée dans des flacons de 15 ml. Les comprimés sont, quant à eux, dosés à 0,1 mg de lévothyroxine sodique. Le médicament est remboursé à hauteur de 65% par la caisse d’assurance maladie.

Le TCAPS

Ce médicament est sans nul doute l’alternative la plus prisée du Levothyrox. Le TCAPS se distingue notamment par la liste unique de ses excipients. Il ne contient, en effet, que de la glycérine et de la gélatine comme seuls excipients. Il est l’alternative idéale pour ceux qui souffrent d’hypersensibilité à des excipients à effets notoires, comme l’huile de ricin, le mannitol ou le lactose. Un autre de ses avantages est le nombre de dosages disponibles.

Le TCAPS est disponibles en 12 différents dosages, à savoir 200 μg, 175 μg, 150 μg, 137 μg, 125 μg, 112 μg, 100 μg, 88 μg, 75 μg, 50 μg, 25 μg et 13 μg. Ce médicament des Laboratoires Genevrier a, cependant, l’inconvénient d’être un peu plus coûteux.